Rita Hayworth & Ali Khan

Il y a cent deux ans précisément le 17 octobre 1918, Rita Hayworth voyait le jour.

Rita h1Durant la Seconde Guerre mondiale, sur les calandres des camions militaires, dans les cockpits des bombardiers, dans les portefeuilles des GI's américains... partout s'affiche la silhouette en maillot de bain de Rita Hayworth. Au point que le général Mac Arthur dira qu'elle fut une arme secrète contre laquelle Hitler ne pouvait rien. La beauté de Rita Hayworth est si explosive que la bombe H  lâchée sur l'atoll de Bikini en 1946 portera même son éffigie ! Pourtant au creux de ce corps parfait et si convoité, une petite fille meurtrie n'aura cessé de pleurer. Eduardo et Volga en 1917, se marient et donnent naissance l'année suivante à Margarita. La gamine n'a que 4 ans, lorsque, castagnettes et éventail en mains, elle rejoint la troupe familiale des Dancing Cansinos. " Travailler, c'est le seul mot que j'ai entendu pendant mon enfance . Mes parents m'ont appris à danser avant que je marche ". Se souviendra Rita Hayworth. Elle ne compte pas ses efforts pour  plaire à son père. Un père autoritaire et alcoolique, qui chaque soir lui vole son insouciance, tandis que sa mère se suicide lentement à la Vodka . L'adolescente est un trésor que ce père abusif entend faire fructifier. Aussi lui vient-il à l'idée de présenter sa belle enfant douée des danses les plus sensuelles aux majors du cinéma qui fleurissent à Hollywood. A Quinze ans, elle est une brunette ronde que les studions remodèlent. On ne lésine pas, la gloire est à ce prix. Premiers films de seconde zone... Elle épouse un commerçant pour échapper à l'emprise de son père. Il n'est pas question d'amour, il est un escroc et un maquereau, elle est un produit à vendre. La Columbia troque son nom bien trop latino contre Hayworth, le nom de jeune fille de sa mère, et bientôt le miracle s'accomplit dans ; Seuls les anges ont des ailes aux côtés de Cary Grant, la voici remarquée. Elle devient du jour au lendemain le sex-symbol de la décennie.


S
a chevelure rousse, ses atours de femme fatale et ses rôles de sulfureuse dans Gilda et La dame de Shanghaï lui valurent d'être surnommée la déesse de l'amour, par la presse. Elle est au faîte de sa gloire lorsque par un beau soir d'été 1948, au Palm Beach de Cannes, au cours d'un dîner organisé par la toute puissante commère de Hollywood, Elsa Maxwell, elle croise celui qui est sur le point de faire chavirer son coeur. Bien que séparée d'Orson Welles dont elle a eu une petite Rebecca, Rita continue de s'accrocher désespérément à cet amour perdu. Quand elle s'avance dans sa longue robe blanche brodé de paillettes, Ali Khan en a le souffle coupé. Fils d'Agha Khan III, il est un chef religieux musulman mais aussi et surtout un prince des mille et une nuits précédé d'une sérieuse réputation de tombeur. On le sait richissime, passionné, pilote de courses et d'avion, éleveur de pur-sang. Rita sent son regard avide se poser sur elle, elle garde encore un instant ses distances.

Quelques jours plus tard, le jeu de la séduction s'est enclenché. Rita se laisse courtiser. Leurs rendez-vous, de plus en plus fréquents, se teintent du romantisme le plus tendre. Ali Khan multiplie les attentions, déversant sur la belle des tombereaux de fleurs fraîches. Le sachant marié et père de famille, elle ne se rend pas encore, le danger lui semble trop grand. Elle craint de ne pas trouver dans cette histoire la sérénité à laquelle, après tant d'amours orageuses, elle aspire enfin. Pourtant Rita est une amoureuse dont le coeur l'emporte toujours sur la raison. C'est alors tout naturellement qu'elle s'installe avec sa secrétaire au château de l'Horizon, la propriété cannoise du prince, un palais de pierres blanches, accrochée aux rochers rouges. Tandis qu'elle rêve d'un doux tête à tête, à une tendre complicité, elle se trouve emportée dans un tourbillon de mondanités et de fêtes. Premier malentendu, première déception. Il n'a pas compris sa grande timidité, son besoin de silence et de paix. Ali Khan sentant sa proie lui échapper, se rachète in extrémis, lui propose un périple en amoureux en Espagne et au Portugal. Rita retrouve confiance en cette idylle avant que la presse ne dévore son rêve.Madrid, tolède, Séville... Le couple adultère est pris en chasse par des hordes de journalistes affamés de photos, de confidences et instant volés. Dans le monde entier, leur amour est jeté en pâture, on crie au scandale. Fou d'amour, Ali évoque le divorce et sur un plateau d'argent lui offre le mariage. Rita décline, leur histoire doit cesser.

Hayworth khan

Rita Hayworth regagne l'Amérique, Ali réclame son retour. Elle espère tourner un nouveau film, le scénario n'et pas prêt, alors Ali surgit. A Los Angeles, elle lui offre la deuxième chance qu'il est venu chercher. Il la couve comme le lait sur le feu, elle a tant besoin de cette attention, de sa tendresse ! Amant exceptionnel, ainsi que l'atteste sa légende, il parvient aussi à gagner la confiance de Shifra Haran, la fidèle secrétaire de la star, et celle de sa fille Rebecca. Rita , qui rêve tant d'un foyer prospère, espère enfin trouvé l'homme qu'elle attendait. Le 1er décembre 1948, le divorce des époux Wells est enfin prononcé ; au même moment, la Columbia met fin au contrat de Rita. Elle n'a plus qu'Ali et sa fille. Les paparazzi sont aux trousses du couple ; il s'échappe sans cesse, Los Angeles, Mexico, Londres... Rita ne supporte plus d'aimer un homme marié, d'être montrée du doigt. Cette fois, elle prie Ali de divorcer. Le temps presse d'autant qu'elle attend un enfant.Le prince charge ses avocats d'obtenir un divorce aussi rapide que discret. Leur mariage est enfin fixé, le 27 Mai 1949 à la mairie de Vallauris, repeinte en blanc pour l'occasion aux frais du prince.

Mariage 1

Ironie du sort, c'est un élu communiste qui officie . Six cents bouteilles de champagne, vingt-cinq kilos de caviar, cent homards deux mille gâteaux... Une démesure, " le mariage su siècle " écrit la presse. De blanc vêtue, chapeautée d'une large capeline, la star offre sa beauté et un " oui " sonore à la presse du monde entier. L'actrice devient princesse des mille et une nuits, mais aussi la femme du futut chef spirituel de la communauté ismaélienne, elle la petite Margarita Carmen Cansino, née d'un obscur saltimbanque et d'une danseuse d'origine espagnole. Elle épouse un homme puissant mais également cette sécurité affective et financière dont elle a tant besoin. Le 28 décembre, en Suisse, elle donne naissance à une petite Yasmina. Le bonheur semble avoir enfin choisi son camp.

Bebe2 

De retour à Cannes, la vie mondaine reprend le pas sur la vie de famille. Un nouvelle fois Rita se sent trahie.  Ali s'absente, rattrapé par ses vieux démons : les courses, le jeu mais également les femmes. Brisée elle s'enfuit de cette cage dorée pour regagner l'Amérique. Lorsqu'à New York, le Transatlantique accoste, la presse est venue l'accueillir, comtempler la blessure. Alerté, Ali se fend d'une lettre à rompre les pierres, il veut l'aimer encore, la rassurer,, il l'assure de sa plus grande sincérité. Rita ne sait plus que penser, d'un côté, elle ne peut plus s'accomoder d'une vie de femme trompée, d'un autre, Hollywood lui tourne le dos. Sa désillusion et ses soucis d'argent sont tels qu'elle se réfugie en toute discrétion dans un petit village du Nevada pour reprendre son souffle. Une fois encore, comme un diable surgit de sa boîte, Ali Khan débarque, des promesses aux lèvres, et fort décidé à reconquérir la mère de sa fille. Contemplant tristement les ruines de leur amour, les voici enfermés dans une cage qui ne leur apporte plus aucun bonheur. C'est une mascarade qui ne trompe personne, il faut se rendre à l'évidence et mettre fin au supplice. En l'absence d'Ali, le divorce est prononcé par la justice américaine. A37 ans, elle connaît son troisième divorce. Celle qui fut la flamboyante Gilda commence de perdre de sa superbe, son feu sacré s'étouffe. Ce sont des braises qui jamais ne se raviveront.

Rita h 2

Un amour dont elle oubliera tout. Rita se remariera deux fois, avec le chanteur Dick Haymes et avec le producteur James Hilxl. Dans les années 60, elle sombre dans l'alcoolisme et se manifestent, quand elle n'a pas 50 ans, les premiers symptômes de la maladie d'Alzheimer. A la fin des années 70, elle ne se souvient plus qui elle a été. ; sa fille cadette, la princesse Yasmina Khan, veillera sur elle jusqu'à sa mort le 14 mai 1987, à 68 ans. Ali Khan, quant à lui, s'était tué en voiture des années plus tôt, en 1960 à Suresnes, en région parisienne. Il n'avait que 48 ans.

.../...
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 19/04/2020