Franz Schubert 1797-1828

schubert-1-1.jpeg

 

Avec son corps massif, son visage joufflu et ses lunettes,

Schubert n'avait rien pour séduire mais ses talents de

musicien lui valaient le respect général et sa nature

chaleureuse le faisait aimer de tous.

 

 

La nature ne l'avait pas doué d'un physique très avantageux. De petite taille - il mesurait 1 mètre 57 - sa silhouette ramassée lui avait valu de la part de ses amis le sobriquet de SCHWAMMERL" petit champignon ". Il avait le visage joufflu, le cou très court, le front plutôt bas, traits rachetés aux yeux de certains par une bouche bien faite, aux lèvres il est vrai un peu épaisses, et une fossette au menton.

Dans la description qu'il a laissée de lui, son ami Sonnleithner parle " d'une masse de cheveux bruns et boclés, d'épaules et d'un dos rond, de gros bras, de mains aux doigts courts et d'yeux d'un bleu tirant sur le gris ". Il marchait le dos voûté et avait en général une expression " fermée plutôt maussade ". Tous s'accordent cependant à dire que, quand la conversation l'intéressait ou qu'il écoutait de la musique, sa figure s'animait et ses traits s'éclairaient d'un sourire bon-enfant. 

Le père de Schubert ne pensait cependant pas que le choix d'une carrière musicale fût très sage pour son fils. Il aurait préféré lui voir embrasser celle d'instituteur comme lui. Leurs différends s'estompèrent lorsque, à la mort de sa mère survenue en 1812, ils se trouvèrent rapprochés par la douleur.

Devenu cette même année l'élève du maître de chapelle Antoine Salieri, il tira grand parti de ses leçons d'harmonie et de contrepoint.

Schubert le Viennois

 

Fait curieux, de tous les grands compositeurs que nous associons à la ville de Vienne, parmi lesquels Mozart et Beethoven, Schubert est le seul à y être né. Son père était un modeste instituteur qui avait fondé un école dans un faubourg dela capitale.

Quant à sa mère, la ruine de sa famille l'avait réduite avant son mariage à se placer comme servante. Le couple vivait dans la gêne et habitait un logement exigu composé d'une pièce et d'une cuisine où naissait et était élevée sa nombreuse progéniture. Onze enfants étaient venus au monde avant Franz Peter mais seul l'aîné, Ignaz, et les deux derniers, Ferdinand et Franz Karl, devaient atteindre l'âge adulte.

Franz Peter vit le jour le 31 Janvier 1797. Ses parents qui étaient catholiques, le firent baptiser dès le lendemain. On sait peu de choses de sa petite enfance mais il n'est pas difficile d'imaginer le bambin, plus enclin aux exercices de l'esprit qu'à ceux du corps, et qui probablement pris place sur les bancs de l'école paternelle vers 1803.

Le frère aîné, Ignaz garçon de 17 ans qui servait d'adjoint à son père, s'efforça de développer les talents dont il fut très tôt évident que le petit Franz était doté. Il dut cependant vite admettre que l'enfant était beaucoup plus doué que lui et qu'il n'avait plus rien à lui apprendre.

Schubert composait de petites pièces que les membres de sa famille exécutaient, et à l'age de 10 ans, il tenait la partie principale dans le choeur de l'église paroissiale où on exécutait aussi ses compositions.

Le père de Schubert ne pensait cependant pas que le choix d'une carrière musicale fût très sage pour son fils. Il aurait préféré lui voir embrasser celle d'instituteur comme lui. Leurs différends s'estompèrent lorsque, à la mort de sa mère survenue en 1812, ils se trouvèrent rapprochés par la douleur.

                                                                                                                                                                                                                                                         Le pèreschubert-2-3.jpeg

 

 

 

 

 

 

Devenu cette même année l'élève du maître de chapelle Antoine Salieri, il tira grand parti de ses leçons d'harmonie et de contrepoint.

Maître d'école malgré lui.

 Une bourse impériale fut offerte à Schubert mais, comme la musique occupait une place minime dans le programme des études, il décida de ne pas profiter et de prendre, sur les conseils de son père, un poste d'instituteur adjoint dans l'école qu'il dirigeait. Schubert détesta dès l'abord ce métier qui ne convenait pas du tout à son tempérament, et qui de surcroît était fort mal payé. Il persévéra jusqu'en 1816 dans ses fonctions d'instituteur ce qui ne l'empêcha pas d'entreprendre plusieurs opéras et de composer environ 400 pièces de musique parmi lesquelles ses trois premières symphonies, des quatuors à cordes et 350 lieder.

schubert-3-1.jpeg

 

Réunions ou l'on faisait beaucoup de musique. " Ses schubertiades " comme on les appelait, se passaient parfois

en plein air.

Schubert amoureux

 

C'est à cette époque qu'il tomba amoureux de Thérèse Grob, fille d'amis de la famille qui avait chanté, à l'église paroissiale, la partie principale dans sa messe en ut, la première de ses oeuvres à avoir été exécutée en public. Il entretint pendant quelques années l'espoir de l'épouser mais dut y remoncer car il n'avait pas les moyens de fonder un foyer. Elle finit par devenir la femme d'un riche boulanger.

 

 

 

 

1816

Au début de 1816, il postula le poste de professeur de musique qui venait de se créer à l'école normale d'une ville de province. Malgré la recommandation que lui avait donnée son maître Salieri, le poste fut attribué à un autre candidat. Ce premier échec, qui devait être suivi de beaucoup d'autres, le découragea de solliciter des appuis officiels. Salieri avait-t-il, derrière le dos de Schubert, recommandé plus chaleureusement un autre de ses élèves ? On l'en a souçonné mais Schubert lui-même, qui avait dédié une cantate à son maître à l'occasion de ses cinquante ans, conserva avec lui de bonnes relations. Ce futsans doute cet épisode qui inspira le ton désenchanté qui perce dans les fragments d'un journal intime datant de cette période : " l'homme est le jouet de la chance et des passions " écrit le jeune Schubert, " tout est donné à certains, d'autres doivent lutter. "

Peut-être essayait-t-il aussi de surmonter sa déception amoureuse car on y lit : " L'idée du mariage remplit l'esprit du célibataire de terreur ."

 

Schubert

Le jeune compositeur

Schubert

C 'est ainsi que commença la carrière de compositeur de Schubert. Il quitta la maison paternelle pour habiter chez son ancien camarade de collège, Josef Spaun. Il y fit la connaissance de Franz von Schober, étudiant issu d'une famille de riches mécènes où l'on faisait fi des conventions. Ce nouvel ami invita le jeune compositeur à venir s'installer dans la maison familiale et, pour le lancer, eut l'idée de persuader Michael Volg, chanteur d'opéra idôlatré par la société viennoise, de jeter un coup d'oeil sur les lieder écrits par Schubert. L'artiste ne daigna pas au premier abord les déclarer qu' " assez bons ", mais il en découvrit peu à peu les beautés et contribua par la suite à faire connaître du public viennois les oeuvres de Schubert devenu son ami.

En 1819, il fut invité à passer l'été en province. Il écrivit pour l'association des musiciens amateurs del'endroit, un brillant quintette connu sous le nom de : Quintette de la truite.

De retour à Vienne il faillit avoir avoir maille à partir avec les autorités. Il se trouvait en effet chez son ami Johann Senn lorsque celui-ci fut arrêté au cours d'une descente de police à son domicile. Emmené lui-aussi au poste il fut jugé innoffensif et relâché.

Maladie et désespoir

Img003En 1822, sans doute après une soirée à boire, ses compagnons entraînèrent Schubert dans une maison de passe. Cette escapade devait lui coûter cher : il contracta une maladie - la syphilis probablement - dont on ne peut que deviner la nature car la plus grande discrétion régna à ce sujer à l'époque

. Il souffrit du traitement qui lui fit perdre tous ses cheveux presque autant que du mal et du passer la première partie de l'année 1823 à l'hôpital. Sa symphonie inachevée, qui date de 1822, reflète bien son désespoir. A partir de ce moment sa vie fut qu'une sucession de moments d'espoir et de périodes noires de mélancolie. Il était poursuivit par des maux de tête intermittents et restait souvent à l'écart de ses amis. Les voyant se marier et s'établir. Il devait sans cesse batailler avec les éditeurs, " ces épiciers " qui refusaient de risquer à publier ses oeuvres instrumentales.

Chaque soir en me couchant, écrit-il à son ami le peintre Kupelwieser, " jespère ne jamais me réveiller et chaque matin, au réveil, le même chagrin que la veille m'assaille.

Il continua cependant à s'absorber dans son travail, composant le joyeux Octuor ou la glorieuse Symphonie en la majeur. En 1826, un nouvel effort pour lui trouver un emploi stable se solda une fois de plus par un échec. Son humeur était sombre, lorsqu'il entreprit la composition du cycle de lieder connu sous le nom de voyage d'hiver.

Du fond de son désespoir Schubert devait cependant encore écrire quelques unes de ses oeuvres les plus belles et les plus profondes - parmi elles les deux plus magnifiques; trios pour piano et le grand Quintette à cordes. Il révisa la Symphonie en do majeur que devait jouer l'orchestre de l'Association des Amis de la Musique mais l'oeuvre, jugée trop difficile, ne fut exécutée qu'en 1839, longtemps après la mort du Compositeur.

Img004

 

C'est par cette statue qui s'élève dans le Stadtpark ( à droite ) que Vienne rend hommage à l'un de ses fils les plus illustres

Le 26 mars 1828, le trio pour piano en mi mineur fut présenté au cours d'un concert, organisé par lui même, pour faire connaître ses oeuvres. La malchance voulut que l'attention du public fut détournée par la viste du violoniste Paganini. Eblouis par "la comète italienne" les critiques n'accordèrent pas une ligne à la musique de Schubert.Sa santé s'étant altérée, son frère l'accueillit chez lui pour qu'il soit mieux soigné. Il continua pendant un temps à lutter contre la maladie mais le 16 Novembre son état s'aggrava tout d'un coup et il commença à délirer. Dans l'après-midi du 19 son frère Ferdinand et son médecin qui étaient à son chevet l'entendirent murmurer : " voilà ma fin " et il rendit le dernier soupir.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 18/08/2017